Juste de la danse?

Publié le par helene

L'autre jour j'ai eté voir une représentation de danse orientale, s'il en est une de sensuelle et feminine, c'est bien celle-ci! On se dit que pour oser s'essayer à cette activité et de plus, se produire devant du monde, il faut se sentir bien et beau et donc un corps comme le veut la société actuelle, mince, ferme et tout et tout. Et on se dit que quiconque a la chance de posseder ce corps doit tellement être fiere et sans complexe qu'un exercice de ce style est facile pour elle, naturel et obligatoirement agréable à regarder pour nous!
Et bien non et au passage c'est dommage que je n'ai pas demandé aux rares messieurs de la salle ( étonnant d'ailleurs...pas oser venir? pas informé par leurs épouses et compagnes? étonnant vraiment!) car je suis sûr qu'ils auraient étés d'accord avec moi.
Non donc, parce que les personnes belles à regarder n'etaient pas là où on les attendait...pas là où le corps est conforme à notre fameux ideal exclusif et unique. Et il ne s'agit pas là de seulement savoir danser ou pas. 
Alors pourquoi? a quoi ca tient? comment se definit la beauté, le charme? 
Sans doute l'avez-vous dejà remarqué, certaines personnes dont pourtant leur physique ne correspond pas notre cher ideal, ont pourtant un charme, une présence et un magnétisme certain, on les trouvent comme plus vivantes, plus touchantes... elles habitent leur corps et rayonnent, au contraire, d'autres dotés d'un physique qualifié de beau, nous paraissent vides et pas naturelles.
Alors? Le corps a besoin de liberté, essayer de l'enfermer dans une case, un type précis,  conduit à coup sûr à le rejeter, à ne pas l'aimer et à le juger non aimable car combien de personnes peuvent y ressembler? de plus ce n'est pas nous! et c'est là un point essentiel a mon avis, etre nous mêmes, se trouver....Reconnaitre que notre corps fait partie de nous et qu'il n'est pas une sculpture de marbre, que son apparence a ses raisons et en être fièr/e, qu'il n'y a pas que l'esprit qui est tout puissant et dont il faut prendre soin, mais qu'ils inter-agissent l'un sur l'autre, c'est reconnaitre que la beauté n'est pas là où on la cherche. Ce qui n'est pas forcement de notre faute vu le matraquage et le conditionnement qu'on subit.
En attendant donc une belle soirée, une belle lecon où j'ai vu l'autre soir de belles personnes, chacune très differente, et d'autres, non pas qu'elles ne le soient pas, mais avec quelque chose de gelé et de fermé, ce que j'ai trouvé bien dommage.
Bravo et merci à toutes pour avoir oser, et continuez surtout...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article